Les chats et le Japon

La grande histoire du chat au Japon

· Parce qu'un chat, c'est forcément kawaii (=^.^=) ·

6 avril 2018

Enigme : Sauriez-vous traduire la phrase en japonais écrite sur l'illustration ? Si c'est le cas, mettez-moi la réponse en commentaire !

Aujourd’hui, sur le blog, on va parler du Japon. Dites-moi tous les 6, qui veut écrire cet article ? MacFly, tu veux bien ?

– Ah non, désolé. Moi, je viens de l’état du Maine aux États-Unis. D’ailleurs, j’aimerais bien parler de ma race et de mes origines la semaine prochaine

– Ok MacFly, c’est noté ! Mais je trouve tout de même que tu te la pètes un peu pour un chat qui est né à Fresnes sur Escaut…

– Maitresse ! Maitresse !

– Euh, oui Nevada ?

– C’est où le Chatpon ?

– JAPON ! Voilà ce que c’est de chahuter au lieu d’écouter les cours d’histoire-géo Mademoiselle Nevada ! Allez zou ! tu vas encore être en retard à l’école !
Bon, alors, les bengals, vous qui êtes des grands garçons avec des origines asiatiques, comme dirait MacFly, je suis sûre que vous me ferez ça très bien

– Non non non, nous sommes désolés, c’est l’heure de notre sieste et chez les bengals, c’est sacré !

– Dans ce cas, Eclipse et Isleen, mes chartreuses adorées, je compte sur vous !

– Ah non, en aucun cas ! Tu sais, nous, les voyages… et puis tu sais bien que nous sommes des chats 100% français. Alors, le Japon…

Ah ! Ces paresseux de chats !!
Mais vous savez quoi… je les soupçonne d’être un peu jaloux de toutes ces stars félines dont je vais vous parler.

Le Maneki-neko, le chat le plus célèbre de l’Asie

Les chats sont partout présents au Japon mais il y en a un qui dépasse tous le records de célébrité et de popularité, c’est le Maneki-neko. Pas seulement au Japon mais dans beaucoup de pays d’Asie et même dans le monde occidental à travers les commerces d’origine asiatique. Très souvent placé à côté de la caisse enregistreuse ou en vitrine, il sera souvent de couleur blanche ou or. Chez les habitants, il peut prendre bien d’autres couleurs : noir, bleu, vert, rose, rouge.

Manekineko - blog Entre-Chats

Mais d’où vient-il ce petit chat ? Et pourquoi lève-t-il la patte ?

Les origines du Maneki-neko

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne manque pas de récits pour raconter l’origine de chat porte-bonheur. Voilà celui que j’ai choisi de vous conter (pardon d’avance pour les petites digressions !)…

L’histoire commence au XVIIème siècle, durant la période d’Edo dans un vieux temple délabré gardé par un prêtre très pauvre et son chat nommé Tama (enfin, peut-être). Par un jour tempétueux, comme dirait Winnie l’ourson, le vieux prêtre s’aperçut qu’il n’avait même plus de thé. Alors, il pleura amèrement et s’adressa à son chat :

« Ne peux-tu faire quelque chose ? ».

Le chat aimait beaucoup son vieux maitre mais il se dit que là, il perdait un peu la boule. Alors il trottina jusqu’à l’entrée du temple, tout en restant bien à l’abri car il pleuvait des trombes d’eau, et commença à faire sa toilette.

Tandis qu’il se lavait une oreille avec sa papatte, un voyageur très riche qui passait par là courut se mettre à l’abri sous un grand arbre (la mauvaise idée que voilà). Tout en pestant contre le mauvais temps, il aperçut le chat à l’entrée du temple toujours en train de se nettoyer la tête avec sa patte. Le voyageur, qui ne devait pas être très malin, crut que le chat lui faisait un signe de la patte pour qu’il vienne s’abriter dans le temple. Alors le brave homme se précipita en direction du chat. A cet instant précis, la foudre s’abattit sur l’arbre, le réduisant à un tas de petit bois. Le voyageur en fut quitte pour la peur de sa vie et attribua sa bonne fortune au chat du temple.

Plein de reconnaissance, l’homme se montra fort généreux et le temple fut ainsi sauvé. Le chat, quant à lui, fut très heureux de recevoir plein de caresses et de souris dodues. A sa mort, on érigea une statue le représentant avec la patte levée. Beaucoup d’habitants placèrent à l’entrée de leur foyer ou dans leur magasin une petite statuette de chat à la patte levée. Un mythe était né qui se propagea rapidement dans tout le Japon et par delà les frontières.

Signification

Bien sûr, ceci est une légende et il en existe beaucoup d’autres sur le sujet ! Personnellement, j’aime l’idée d’associer cette patte levée au mouvement que fait le chat pour se nettoyer l’oreille et que cette mimique du chat, que j’adore, a pu être pris pour un signe d’accueil.

En tous cas, désormais, la patte droite levée signifie argent et chance. La gauche, le bon accueil. Et les 2 pattes levées (pas commode pour l’équilibre…), protection du foyer ou du commerce.

Plus la patte est levée haut, plus les effets seraient puissants. Certains se disent même capables de dater un Maneki-neko rien qu’en regardant la hauteur de la patte.

Ce que je trouve passionnant, c’est la diversité et l’esthétique des statuettes qu’on retrouve à travers les époques. En voici un petit aperçu :

Maneki-neko anciens, de collection

Les photos 2 à 5 proviennent d’un site d’un collectionneur dans la région de San Francisco, site (en anglais) que je vous conseille si vous voulez en savoir plus sur l’histoire, la fabrication et la signification de ces statuettes.

Les caractéristiques d’un Maneki-neko

Dans toutes les boutiques de souvenir du Japon ou d’ailleurs, on trouve en pagaille le Maneki-neko dans sa version blanche à oreilles et collier rouges. Mais il serait bien dommage de rester sur cette image pour touriste car il existe avec de multiples variations.
En fait, 4 éléments principaux sont à observer attentivement :

  • La couleur
    La plus populaire est la tricolore, blanc avec des taches noires et rousses. Cela provient tout simplement du chat Bobtail Japonais avec la robe tricolore (voir la fiche du LOOF)
    Le blanc bien sûr, le noir qui fait fuir les esprits malins, l’or qui attire la richesse (on le trouve très souvent chez les commerçants), bleu et vert qui encourage les études, rose et rouge pour l’amour…
    Le chat bobtail Japonais comme modèle de Maneki-neko
  • La bavette
    Autour du cou et colorée, ou un simple collier, parfois ornée d’une clochette
  • La patte levée
    La droite (chance ou santé) ou la gauche (argent) ? A quelle hauteur ? A vrai dire, les interprétations diffèrent d’une région à l’autre…
  • La pièce
    Éventuellement suspendue au bavoir ou dans l’autre patte, c’est une grosse pièce ovale dorée appelée koban

Déclinaison moderne du Maneki-neko

Mani, the lucky cat

 

A défaut d’avoir chez moi de beaux Maneki-neko de collections, j’ai totalement craqué pour cette interprétation moderne avec « Mani the lucky cat ».

C’est une entreprise australienne, The Aird Group (TAG™), qui avait déjà créé et commercialisé Kimmidoll, la version modernisée de la célèbre poupée japonaise Kokeshi. Même démarche pour Mani the lucky cat en reprenant une autre figure emblématique et traditionnelle du Japon.

Mani the lucky cat existe dans une très grande variation de couleurs et de tailles, sans parler des objets dérivés.

On lui retrouve la patte levée, la bavette colorée, le collier et une médaille avec inscription a remplacé la traditionnelle pièce koban.

Du Maneki-neko aux représentations kawaï du chat au Japon

Dans les années 70, la mode kawaii (traduire par « tout ce qui est mignon ») commence tout juste à déferler au Japon. Elle touche tous les niveaux de la société mais au départ, elle est particulièrement présente dans les mangas et les anime (films d’animation japonais).

Et c’est dans ce contexte que la société japonaise Sanrio crée en 1974 un nouveau personnage kawaii : une petite chatte blanche, très souvent vêtue de rose, avec un noeud ou une fleur sur l’oreille et ne possédant pas de bouche. Pourquoi ? Parce cette demoiselle ne parle qu’avec le coeur… Hé oui, je vous l’ai dit, c’est kawaii (=^.^=)

Vous l’avez reconnue bien sûr, il s’agit de Hello Kitty !

Et c’est le monde entier qui fondra complètement avec ce personnage. Hello Kitty est partout ! Peluches, jouets, déco, jeux vidéo, dessins animés, vêtements… Un véritable phénomène !

Remarquez, moi, j’ai un faible pour son pote Chococat !

 

Chats vedettes de mangas

Non, je ne peux pas écrire cet article sans vous parler de l’adorable, du craquant, du rigolo, de l’irrésistible petit Chi !!! Ici, on l’adore tous !

Le manga « Chi, une vie de chat » (12 tomes) a été écrit et dessiné par Konami Kanata et publié au Japon entre 2004 et 2015. La France, quant à elle, a vu débarquer ce mignon chaton à partir de 2010.

Chi, une vie de chat

Hé ! Nevada ! Au lieu de venir jouer avec Chi en plein milieu de ma photo, dis-moi si tu sais à présent où se trouve le Japon ?

– Bien sûr que je sais, c’est là où habitent Chi et aussi tout plein de chats qui lèvent la patte, comme moi à l’école !

Bref, Chi, c’est l’histoire d’un chaton qui a perdu sa maman et ses frères et soeurs et qui est recueilli par Yohei, un petit garçon et sa mère. Problème, dans leur immeuble, les chats sont interdits.

Entre les pitreries du chaton qui semble bien mieux comprendre ce que disent les humains que mes propres chats (grrrr), les intrigues pour cacher le chaton et la vie quotidienne d’une famille japonaise, on se laisse vite séduire par ces drôles de petites aventures.

A la différence des mangas traditionnels, « Chi, une vie de chat » est en couleur et se lit dans le sens occidental.

Mais au fait, les japonais aiment-ils avoir des chats chez eux comme la famille de Chi et quelle est leur race préférée ?

Hé non, ce n’est pas le Bobtail japonais. Quel esprit de contradiction ces japonais !

Et bien pas tant que ça en fait… Regardez un peu la tête de Chi, ça vous donnera un très bon indice…

Alors voyons, ils aiment les chats avec des têtes rondes et qui ont aussi des yeux tout ronds.
Et puis, plus que tout, ils adoooorent ce qui est kawaii !

Alors quelle race de chat correspond le mieux à cette description ?

Scottish Fold, chat préféré des japonais

Réponse : le Scottish Fold !

Et si vous fouillez sur Youtube, vous trouverez beaucoup de chaines consacrées exclusivement à la vie du chat de la famille.
Une des vedettes du moment s’appelle Pokke et il a même un blog (http://blog.pokkeboy.com). Et c’est c’est un scottish ! 😉

Epilogue

Il y aurait encore beaucoup à dire sur les chats et le Japon tellement le sujet est vaste (peut-être dans un prochain article 😉 )

J’espère que vous avez aimé ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à laisser un petit commentaire et/ou partager sur les réseaux sociaux et/ou vous abonner à la newsletter juste en-dessous.

Le prochain article sera écrit par MacFly puisqu’il l’a promis (vous êtes témoin !)

Et n’oubliez pas l’énigme proposée au tout début de l’article : si vous arrivez à traduire la phrase de l’illustration (je vous rassure, elle est très simple), écrivez-le dans les commentaires ci-dessous…

(Et un grand merci à ma fille Alicia qui a accepté d’écrire cette énigme en japonais. En même temps, elle parle très bien japonais. Et voici son blog : myfunnysakura.fr)

Sandrine

Créatrice de sites WordPress et blogueuse porte-parole des chats

3 commentaires

  1. Répondre

    Mam’s Chat

    6 avril 2018

    Coucou ma licorne
    Ouiii désormais tu fais partie du gang lol
    Superbe article, j ai adoré tes chats qui papotent, bravo
    Gros bisous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Entre Chats, blog chat

Les chats savent aussi écrire

Vous voulez poursuivre l'aventure avec nous ?

Confiez-nous votre adresse mail et cliquez sur MIAOU !

Votre adresse mail est bien arrivée jusqu'à nous, merci !